dimanche 9 septembre 2018

OSE toutes les femmes qui sont en toi !


Celle qui parfois nous chuchote des désirs opposés à ce que nous sommes en train de dire ou de faire, Celle qui met le doigt sur d’inconfortables divergences intérieures, ou bien Celle qui a le visage redouté de nos peurs, ou encore Celle qui nous pousse vers l’avant, scandant un objectif à tue-tête, où Celle qui nous susurrent des stratégies pour arriver à des fins qu’on ne s’avoue même pas totalement à soi-même, celle qui en veut , mais aussi Celle qui veut d’abord pour l’autre, Celle qui se retire sans bruit, celle qui pourvoit, Celle qui sera là quoi qu’il arrive, ou encore Celle qui vit d’extases, Celle qui se dissout dans la beauté du monde, Celle qui attend, Celle qui charme, Celle qui sauve, Celle qui ouvre de nouvelles voies …

Toutes ces femmes intérieures, et il y en a bien d’autres encore,  sont des facettes de nous-même.
Chacune d’elles correspond à un type d’énergie. Une énergie brut, comme un gemme non-poli.
C’est ce qu’on appelle aussi  dans le jargon du travail psychique, un ˝archétype˝.

Chaque archétype est un potentiel d’énergie, comme un réservoir où aller puiser quand la situation le requiert. Autant d’archétype, autant de potentiel qu’on peut avoir sous la main pour faire face à toutes les situations –intérieures et extérieures- de la vie.
En somme chaque archétype est un cadeau !
Oui, mais encore faut-il avoir une vraie relation avec nos femmes intérieures, et ne pas seulement  subir leurs assauts de manière inopportune.  Ce qui est, malheureusement, ce qui se passe le plus clair du temps, tant qu’on n’a pas entrepris d’aller leur rendre visite en toute conscience !

Puis une fois qu’on sera en route pour tisser des relations conscientes, il nous faudra éviter quelques écueils, comme :
-  le risque de dispersion : à l’image de relations type ˝soirée en boîte de nuit˝ … c’est-à-dire on connait beaucoup de monde, c’est fun,  mais on ne connaît vraiment personne !
- le risque d’identification : être sous le charme de certain(s) archétype(s), le(s) survaloriser, y coller comme s’ils résumaient notre personnalité, et, de ce fait, en passer d’autres, qui nous plaisent moins ou pas du tout, sous le sceau du silence.

Oh la-la mais quel bazar ! Vous dites-vous peut-être ?
L’existence de ces nombreux archétypes en chacun de nous peut sembler être le fruit du hasard, un peu comme si la vie nous les avait saupoudré dessus tandis qu’on dormait, de façon aléatoire, inconsidérée voire farfelue ! On pourrait aussi être tenté par une vision fataliste, se dire que ce n’était déjà pas assez difficile comme ça tiens, il fallait qu’en plus nous soyons mille à l’intérieur !
Mais il n’en est rien !
L’existence et la présence des archétypes en chacun de nous est une œuvre absolument cohérente, du même ordre que  notre système respiratoire, notre système squelettique, cardio-vasculaire, nerveux …etc.  Les archétypes qui nous habitent ne sont pas le fruit du hasard, ils obéissent à une mécanique intelligente, qui, comme tout système, est régit par ses propres lois, comporte ses propres besoins à son bon fonctionnement, à ses limites et est en interaction avec tous les autres systèmes –physiques, psychiques, énergétiques- qui composent  un être humain.

Je vous accompagne
Le stage OSE toutes les femmes qui sont en toi est l’accompagnement que je propose pour vous faire découvrir, par le biais de l’exploration et de l’expérientiel, ce système que nous portons en nous, qui nous influence considérablement chaque jour de notre vie, mais dont nous avons en général assez peu conscience. (toutes les INFOS sur ce stage en suivant ce lien )

Mon but : votre autonomie
Mon accompagnement vise à vous mettre le pied à l’étrier, pour que vous puissiez ensuite continuer le dialogue avec vos archétypes féminins et en approfondir la compréhension, à travers la réalité de votre vie de tous les jours, dans ses différents domaines.

Ce que vous en retirerez 
Comprendre ce système psychique nous donne des clés puissantes pour accéder à notre monde intérieur, c’est un merveilleux outil de connaissance de soi. Mais pas uniquement !
La connexion consciente avec nos archétypes met aussi en route un puissant réengagement de notre énergie vitale et, de ce fait, des processus intérieurs qui étaient peut-être ralentis ou à l’arrêt se remettent en route : on récupère des forces, on peut tourner telle page de notre vie, on se pardonne enfin, des parts de nous qui semblaient inconciliables s’unifient, des symptômes somatiques disparaissent, on sent mieux son corps, on trouve la légitimité pour dire NON ou pour dire OUI … En somme, la relation vivante et consciente avec notre système archétypal libère de l’énergie et nous connecte plus puissamment à la vie. C’est une voie d’encrage.

Des bienfaits vastes et profonds
En explorant ce système psychique, on se trouve aussi à un niveau d’observation qui nous offre un point de vue large et profond sur le cheminement de l’humanité. A ce niveau-là, des processus de paix peuvent s’opérer, avec nos lignées de femmes, avec nos pères, avec la société, avec certains épisodes de l’Histoire…
Ces processus de pacification agissent dans des zones limitrophes entre inconscient personnel et inconscient collectif. Ils stimulent notre maturité et ce qui va de pair : notre indépendance émotionnelle. (C’est-à-dire notre capacité à ne pas dépendre d’une personne/ou de plusieurs, du regard des autres, de circonstances extérieures favorables, pour assurer notre propre bien-être émotionnel)  En retour, nos dissensions intérieures s’adoucissent entre masculin et féminin ce qui favorise de meilleures interactions, plus justes, plus intelligentes, plus créatives entre soi, l’homme, le monde extérieur.

Lumière sur la contraception
Sujet dont on parle bien peu : l’incidence de toutes ces voix féminines -parfois violemment opposées- au cœur du théâtre de notre intimité. Et pourtant !
S’il y a un lieu de soi qui souffre en première ligne du manque de conscience de ces forces archétypales –qui sont alors à l’état de forces obscures, agissant dans l’ombre- c’est bien le giron de notre féminité : notre sexe, tout entier, jusqu’à l’utérus, incluant les seins.
La question de la contraception y est centrale. Car pour pouvoir l’exercer d’une manière claire et cohérente vis-à-vis de nos valeurs personnelles, il nous faut avoir trouvé, sinon l’unisson, tout au moins un terrain d’entente parmi toutes nos femmes intérieures !  Là se situent de fortes ambivalences, dont les racines sont parfois très profondes, entre le désir d’enfant, le désir non moins ardent de l’extase de la conception, l’instinct de préservation de soi, d’antiques jeux de pouvoirs masculins-féminins, le besoin féminin de l’abandon, l’appel hypnotique de la sensualité, la peur du corps, la non-légitimité à être au commande de sa vie etc.etc.
Donc, plus vous êtes concernée par le sujet de la contraception, et ce, d’autant plus si votre contraception relève en partie ou totalement de votre propre contrôle (méthodes barrières, méthode Billings, symptothermie, danse contraceptive) et plus la relation consciente avec vos archétypes féminins sera précieuse et soutenante. Voire totalement libératrice.


Je crois sincèrement que pour la femme qui aspire à sa vraie liberté d’être femme -celle qui se bâti sur la paix et non sur la guerre- le dialogue conscient avec ses archétypes féminins est l’une des clés fondamentales. Et, qui plus est, pleine de créativité !

 *****************************************







Aucun commentaire:

Publier un commentaire