mardi 27 mars 2018

Qu'est-ce que la danse contraceptive ?

Cette semaine, je vous parle de ma pratique de Danse contraceptive.
Ma pratique en tant qu'enseignante de cette méthode, ma pratique telle qu'elle s'est forgée à travers mon parcours.

Oui, vous avez bien lu ! J’associe le mot contraception au mot danse ! C’est incongru, je le reconnais, en tous cas à première vue ! Je vais vous expliquer de quoi il s’agit concrètement. Et pour cela, une question : avez-vous souvenir d’avoir entendu parler de la méthode Aviva Steiner ?


Qu’est-ce donc que cette « méthode Aviva Steiner » ?
Rien de moins que des mouvements pouvant  déclencher les menstruations
C’est-à-dire, des mouvements capables de servir de contraception !
Oui, c’est incroyable, mais c’est bien réel !
Aviva Steiner, d’origine Hongroise vivant en Israël, était danseuse, professeure de yoga, kiné. A travers ses nombreux voyages de par le monde, elle a repéré un mouvement qui était commun à toutes les danses dites ˝de fertilité˝. Elle a travaillé pendant des années autour de ce mouvement, jusqu’à se rendre compte que sa pratique avait des effets sur son cycle menstruel. A partir de là elle a cherché à tester les effets de ce mouvement sur des groupes de femmes, d’âges et de milieux différents.
Parmi de nombreux résultats confirmant ses intuitions, une expérience auprès d’un groupe de femmes en maison de retraite fût particulièrement étonnant : certaines lui annoncèrent fièrement qu’elles avaient à nouveau été menstruées ! Aviva s’est alors entourée d’une équipe (gynécologues, praticiens de médecine traditionnelle chinoise, kiné, praticiens de yoga, de gymnastique, médecins), afin de codifier une séquence de mouvements contraceptifs. Cette séquence de mouvement a été reconnue par l’OMS comme, je cite « une série de mouvements permettant à la femme de déclencher ses règles selon sa volonté ». Aviva s’est rendue partout dans le monde pour transmettre ces mouvements. Elle a donné de nombreuses conférences et mené quantité de stages. De nombreux gynécologues ont été interpellés par cette découverte et ont participé à ses stages.
L’état d’esprit était à l’ouverture, c’était les années 60 ! Les mouvements féministes secouaient la vieille société, un vent de liberté soufflait sur les mœurs des citoyens occidentaux, les pratiques yogiques et méditatives faisaient leur entrée, la psychanalyse mettait des mots sur la sexualité,  et…
 La pilule contraceptive fût ! Et Aviva et ses mouvements retournèrent dans l’ombre…

Mais peut-être avez-vous entendu parler de la méthode Aviva Steiner dans une optique différente, davantage orientée santé gynécologique ?
En effet, les ambassadrices de la méthode d’Aviva en Europe l’ont surtout transmis dans une visée de santé féminine. (Adelaide Ohlig et son livre Luna Yoga. Elle a formé un grand nombre de praticiennes du Luna Yoga)
Effectivement, ces mouvements ont de nombreuses vertus. En France ils sont finalement plus connus pour leur capacité à réguler le cycle, à faire disparaitre les SPM, à diminuer les inconforts liés à la ménopause, à stimuler les ovulations, à traiter les endométrioses, les fibromes, ovaires polykystiques (entre autres).
Mais ATTENTION ! Si le mouvement de base reste le même, ne confondez pas méthode Aviva pour la santé et méthode Aviva pour la contraception, la pratique est différente !
Il y a actuellement une grosse confusion à ce sujet !

Là, je vous parle bien de la méthode contraceptive.

La méthode que je vous transmets dans ce stage est l’alchimie de la méthode Aviva Steiner (dans son protocole contraceptif, donc !), que j’explore depuis plus de vingt ans, avec mon approche holistique de la gynécologie. Voici, dans les grandes lignes, le contenu de ce stage :

Je vous apprends à pratiquer la séquence contraceptive complète codifiée par Aviva.
Le protocole d’apprentissage sur 6 mois chez vous à la suite du stage
je vous explique comment tout cela fonctionne : comment notre corps déclenche les règles, comment marche ces mouvements, ce qui peut bloquer le processus, qu’est-ce qui est à l’œuvre au niveau psy, le cadre et les limites de la méthode.
Je vous transmets des outils complémentaires pour préparer et/ou renforcer la danse contraceptive : points abortifs/ points relaxants /  plantes emménagogues.
Nous mettrons des mots sur la complexité du vécu féminin face au désir d’enfant.
Nous parlerons de notre relation personnelle à la contraception et à l’avortement, et de la relation de la société avec la sexualité féminine.


Faire venir soi-même ses règles en bougeant son corps est une expérience indescriptible !
Je ne saurai vous la raconter par des mots écrits.
Ce que je peux vous dire, c’est qu’en faire l’expérience a été un total bouleversement. Dépassant  ma personne, mon histoire personnelle. Un séisme remuant jusqu’à la part du collectif en moi. Des tremblements faisant se briser de vieilles grosses chaines, de celles qui ont si bien entravé la vie quotidienne des femmes de nos lignées…  Car en fait, NON, notre corps ne nous veut pas esclaves ni dépendantes ! Et OUI, Notre corps peut être notre intime allié, jusque dans ce domaine !

J’ai reçu ces mouvements dans de bonnes conditions d’apprentissage, car c’est l’une des enseignantes que je considère comme mon  Maître  qui me les a transmis, de femme à femme, comme une confidence intime, où l’attention peut se focaliser sur l’exactitude des mouvements et le ressenti intérieur.
Mais, curieuse insatiable, j’ai eu à cœur de remonter au plus près de la Source. Ne pouvant me rendre en Israël où résidait Aviva, je me suis inscrite au stage donné à Paris par Réuma Cohen, l’une des personnalités entourant Aviva, ayant collaboré à la codification de la séquence de mouvements.
Et là, grosse surprise, sous forme de grosse déception : un stage de 2 heures, prix exorbitant, une trentaine de stagiaires, enseignement en anglais vaguement traduit, aucune pédagogie du mouvement, la pratique ressemblait à un exercice militaire … Et je me revois dans le vestiaire, donnant sur des bouts de papier des références de livres pédagogiques pour apprendre la symptothermie à des femmes en larmes, ayant déjà plusieurs enfants, qui se rendaient compte que tout cela ne leur serait d’aucune utilité, trop difficile, inaccessible.
Je bouillais devant ce gâchis.
Ce jour-là, j’ai déposé dans mon cœur le vœu de transmettre ces mouvements avec humanité et pédagogie et en faisant toujours de mon mieux pour guider les femmes vers leur propre autonomie, ce qui passe d’abord et immanquablement par : connaître et comprendre comment fonctionne son propre corps.

Eh bien je peux vous dire qu’il m’aura fait parcourir un sacré chemin, ce vœu !
Car pour y répondre avec cohérence il m’aura fallu décortiquer le fonctionnement du cycle menstruel, (et  au passage découvrir à quel point notre médecine allopathique ignore presque tout de ce qu’est un cycle menstruel équilibré ! ) , élaborer des quantités d’exercices pour développer la perception de notre sexe féminin - qui est si interne-  comprendre le système physiologique et énergétique des organes (sans quoi on ne peut pas comprendre le fonctionnement de l’utérus), et pousser bien des portes d’autres domaines, comme celui des archétypes féminins, qui s’est révélé si porteur pour rééquilibrer notre relation à notre sexe, à notre corps, à notre être de femmes.
Parallèlement, dans ma vie privée, j’ai eu maintes et maintes occasions d’explorer et d’utiliser cette pratique en tant que contraception. Dans toutes sortes de circonstances, parfois radieuses, parfois loufoques, parfois considérablement incohérentes et difficiles. Je veux dire par là dans des conditions réelles de vie !  Je crois que je peux dire honnêtement que j’en ai éprouvé la puissance et les limites.

Oui, il y a des limites. Sa puissance bien réelle ne peut agir que dans un cadre, certaines conditions intérieures et extérieures sont requises.
 La danse contraceptive n’est pas une panacée - elle est très exigeante-  elle nous demande engagement, auto-observation et  entrainement.

Pour toutes ces raisons, le stage "Danse contraceptive" est réservé à celles qui, connaissant déjà bien le fonctionnement de leur cycle, peuvent et veulent aller encore plus loin.

Si en revanche vous avez simplement envie de découvrir la méthode Aviva Steiner, ou besoin de ré-harmoniser votre santé gynéco par le mouvement et les remèdes naturels, ou si vous avez envie de vous lancer dans la découverte de vos cycles, d’apprendre à déchiffrer et à gérer votre fertilité…  vous trouverez votre bonheur dans bien d’autres stages que je propose tout au long de l’année.

CETTE ANNEE 2018 Le stage aura lieu le 20-21-22 Août
l'article"la danse contraceptive STAGE été 2018" est ici
A bientôt !

lundi 19 mars 2018

STAGE PRATIQUE la médecine des femmes sauvages- ETE 2018


du 10 juillet à 17H
au 16 juillet après petit-dèj

Au gîte de La Vergne

16410 DIGNAC

~ 


Parce que leur corps est le théâtre où se joue
et se rejoue
le cycle de la vie,
parce que chaque enfantement frôle les frontières de la mort,
parce que de leur capacité à nourrir dépendait la survie de l’espèce,
nos lointaines ancêtres furent,
de fait et nécessairement, 
les premières guérisseuses de leur communauté.

Connaître les trajets d’énergie à travers notre corps, les liens entre les organes, les points clés, les mouvements thérapeutiques et les danses préventives, les plantes qui nourrissent, celles qui cicatrisent, qui stoppent les hémorragies…etc… sont des connaissances qui constituent notre patrimoine de sagesse féminine.

Retrouver ces pratiques aujourd’hui est une démarche politique,
que l’on peut qualifier d’écoféministe si le terme nous plaît.
C’est en tous cas un engagement  à réinvestir un territoire  dévalorisé,
nié et mis à mal par nos sociétés :
le territoire de la femme sauvage,  creuset de sagesse instinctive,
niché dans la mémoire du corps de chaque femme.


~~~




Le stage PRATIQUE de la médecine des femmes sauvages
est, comme son nom l’indique, un stage consacré à la pratique :

- des pratiques corporelles d’abord,
pour renouer contact avec l’intelligence et le savoir profond de notre corps.

- des pratiques de médecine ancienne, basées sur les connaissances empiriques de circulation des canaux d’énergie à travers l’organisme et l’utilisation d’outils basiques ancestraux : moxibustion (faire chauffer des points clés), ventouses (disperser les fluides), bains locaux, cataplasmes.

- des pratiques d’herboristerie : familiarisation avec quelques plantes incontournables de la pharmacopée féminine, cueillette de médicinales présentes à ce moment autour de nous, fabrication de différents remèdes de base : infusions et décoctions, alcoolatures, huiles solarisées, élixirs floraux. (En fonction du climat du moment)

Mais c’est aussi une pratique « d’être ensemble » : se réunir autour d’un centre et construire, par l’intensité de nos présences, un cercle protecteur enveloppant chacune. Ce cercle que nous créons ensemble, est un espace où chacune peut déposer ses carapaces, recevoir du réconfort, s’exprimer sur des sujets qui lui sont sensibles, partager ses connaissances, son expérience. C’est un chaudron ! qui reçoit nos ingrédients et les transforme ! C’est créatif, spontané, réparateur, consolidant et alchimique !!!
~~~



- le corps, première médecine des femmes
Nous nous exercerons aux mouvements fondamentaux : ancrage, mobilisations du bassin, souplesse de la colonne vertébrale, ondulations, géométrie sacrée et spatialisation des axes, souffle et détente, vibrations énergétiques.
Les danses de fertilité sont la compilation de mouvements harmonisateurs du système hormonal et thérapeutiques de la sphère gynécologique, dont les femmes ont besoin. Originellement  transmis de femme à femme, ces mouvements ont été au fil du temps vidés de leur substance pour devenir des danses esthétiques ou  totalement condamnés à l’oubli.




- les outils de médecine domestique des femmes.
Chauffer des points clés pour tonifier ; poser une ventouse pour disperser des stagnations de sang ou de fluides, ressentir les trajets d’énergie, harmoniser les organes, traiter un lieu du corps par des bains locaux, des cataplasmes.
 
- les plantes médicinales compagnes des femmes

Soutien de toujours, les plantes sont là pour fortifier, nourrir, drainer, resserrer, calmer, vitaliser, cicatriser… accompagner chaque vécu ! Par leurs principes actifs (molécules médicinales) et par la grâce de leur être-entier, ce
˝quelque chose˝ qui échappe totalement à toute analyse cartésienne, mais qui est pourtant expérience à l’appui, ô combien réel !
 


Thème pour cet été : Nous vivrons nos pratiques par le prisme de la roue de médecine de la vieille Europe.
- les forces élémentaires à l’oeuvre dans la Nature et en nous.
- Les 6 états de tissus (d’après l’enseignement de Matthiew Wood)
- la symbolique du cycle du vivant en vieille Europe
Nous aiguiserons nos sens pour aller observer, goûter, ressentir, dessiner, décrire ces plantes qui seront nos compagnes pour ces riches journées d’explorations et de partages !












                                        ~~~




Fiche pratique

Tarifs du stage
Enseignement + matériels médicinaux + repas du midi
Tarif Normal : 570€ (- 10%, soit 513€, si inscription avant le 30 avril)
Tarif réduit : 520€ (-10%, soit 468€, si inscription avant le 30 avril)


Tarifs hébergement au gîte / nuitée au gîte de La Vergne à Dignac.
- chambre individuelle (chambres en dur / chambre-cabane) : 20€
- en caravane déjà sur place : 15€
- en tente : 10€

Le 10/07 accueil à partir de 17H
Le 16/07 départ après petit-dèj




…S’inscrire…

En adressant un courrier
avec vos coordonnées postales, e-mail et téléphone
+ un chèque d’arrhes de 160€
à l’ordre de Association 13 Lunes
(qui ne sera pas encaissé avant. Sauf désistement de votre part moins de 10 jours avant début de stage)
→ Merci de préciser  si vous dormez sur place, et si vous avez une préférence entre chambre en dur/ chambre-cabane/ caravane,  ou si vous campez.
Association 13 Lunes
215 Le FORESTIER
16410 DIRAC
…Et si vous avez des questions…
Contactez-moi !
marie.peres.or@gmail.com
06 22 24 54 54