Marie Pénélope Pérès



Bio
Marie Pénélope Pérès
Née le 23-12-1973
professeur de yoga, Qi gong, mouvement sensoriel.
Danseuse, artiste.
Accompagnante
en santé féminine.

A dix-sept ans, un bac littéraire-artistique en poche, j’arrive à Paris pour suivre des études d’Arts-Plastiques.
L’approche de l’art y est trop conceptuelle, je quitte la fac. Je choisi de me confronter de plein fouet à « l’école de la vie ».
Je rencontre un groupe d’artistes de rue, pluridisciplinaire et multi-culturel, avec qui je partage les hauts et les bas de la vie quotidienne et artistique. La vie est dure, mais ces gens-là sont plein d’humanité, et la richesse de la mixité culturelle me nourrit. Cette période se termine par deux voyages en Amérique latine qui me font l’effet d’une gigantesque "claque" et marquent un tournant décisif dans ma vie.  J’ai pris conscience de ce que j’avais toujours ressenti sans pouvoir le nommer : l’absence totale de sens à ma vie de femme.

Commence alors une quête passionnée et passionnante, dont le fil conducteur sera de toujours questionner la singularité du corps et du vécu féminin.

Au retour de ces voyages et durant quatre années, je suis en parallèle deux enseignements distincts qui laisseront une trace indélébile en moi : celui d’Alejandro Jodorowski, qui m’ouvre la porte du domaine des symboles et de la voie de l’imaginaire ; et celui de karfung WU, d’essence bouddhiste et daoiste, qui bouleverse ma vision du corps par la découverte de l’énergétique et des «mémoires corporelles universelles ».


Pour gagner ma vie je travaille dans des magasins bio, et me forme en alternance à la naturopathie. J’avale  quantité de stages de phyto, d’aromathérapie, d’élixirs floraux, et de fabrication de soins phyto-cosmétiques.
Je passe quelques années sur Marseille, où j’ai la chance de découvrir le travail extraordinaire d’Yvette Clouet, dont l’enseignement d’un Yoga revisité à la lueur de l’osthéopathie m’apporte des clés fondamentales. C’est elle qui me transmet, de femme à femme, les mouvements rassemblés par Aviva Steiner qui permettent de déclencher soi-même, volontairement, ses règles. Cette première expérience, qui déclenche effectivement mes règles le lendemain, a des résonnances très puissantes dans mon être -on pourrait parler d’expérience non-ordinaire de conscience. Ce que je perçois dans cet instant réponds à bon nombres de questionnements, me libère de certains doutes, et m’ouvre aussi sur de nouveaux champs d’explorations : l’aspect symbolique et archétypal du cycle menstruel.
Je commence à enseigner la pratique corporelle, avec le désir intense de transmettre ces mouvements qui me semblent être des droits de naissance pour toute femme.
A Paris, où je suis retournée, Sol Béranger fonde le « Centre Naissances » et me confie les cours de préparation corporelle prénatale. Entourée d’une équipe de sages-femmes et de thérapeutes, je travaille durant six ans au sein d’une émulation exceptionnelle qui me permet de poser les bases de ma pédagogie.
Certaines femmes reviennent après leurs grossesses pour continuer à habiter leurs corps, et j’ose proposer mes premiers ateliers d’explorations du cycle menstruel, de gestion de la fertilité et de santé féminine que j’appelle à cette époque «Féminessence ». J’ai bien sûr à cœur de transmettre la «danse » qui déclenche les règles, mais je m’aperçois que ce n’est pas aussi simple que je le pensais : Il y a à la fois besoin de faire un travail corporel pour réveiller les perceptions du bassin et du périnée et aussi besoin de prendre conscience des archétypes qui nous animent, pour pouvoir accueillir en soi l’état intérieur adéquat au déclenchement volontaire des règles.
Je nourris mes recherches et me ressource en explorant la danse d’Isadora Duncan, la danse contemporaine, l’improvisation, la danse-contact, me forme à la danse-thérapie, suis des stages d’art-thérapie, de mouvement sensoriel. C’est une période « laboratoire » très intense.
Cette étape prend fin avec la naissance de mes enfants et un changement de cadre de vie dans l’Est de la France. Nouvelle période,  qui me permettra de découvrir les bonheurs du maternage proximal, de me familiariser d’avantage avec la vision des rythmes de la Terre et de l’herboristerie développée en bio-dynamie, de reprendre une production artistique personnelle inspirée par l’art Folk. Une période de recul bienfaisant, qui me permet d’enraciner mon expérience, d’approfondir mes connaissances, de nuancer ma pensée et de découvrir encore de nouvelles orientations possibles à ce travail sur le cycle féminin.

Je vis à Angoulême depuis 2010, où j’ai ré-ouvert des ateliers féminessence et mis en place une formation approfondie : "A l'écoute du cycle féminin" qui se déclinent en modules. Formation qui permet aux stagiaires de prendre le temps d’explorer chaque strate, de la plus corporelle à la plus créative, d'intégrer pleinement, puis d'accompagner d'autres femmes.
(plus d'infos en cliquant sur le bouton "formation")

Durant l'année 2013 j'ai suspendu une partie de mes ateliers pour me consacrer à l'écriture.
J'ai ainsi pu mettre en mots mes pensées, rassembler mon expérience, compiler les informations qui me semblent être des bases incontournables pour appréhender la singularité du fonctionnement féminin : "Sagesse et pouvoirs du cycle féminin".(voir "publication")
Une magnifique année, en étroite collaboration avec Juliette Collonges qui a encadré le processus d'écriture, Sarah-Maria Leblanc qui est herboriste au Québec et qui a écrit sur les plantes, et l'équipe de Souffle d'Or qui à édité le livre.

.... et l'aventure continue.... !!!!
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire